21 avril 2020 4 Commentaires

Art 20 : nous ne sommes pas des héros

Aujourd’hui les soignants sont mis en lumière, valorisés, applaudis, qualifiés de héros.

Le gouvernement nous rend hommage, nous remercie parce que notre conscience professionnelle a pris le pas sur nos revendications.

Mais lorsque nous parlons entre nous, soignants, nous sommes étonnés de votre surprise. Ce que nous faisons aujourd’hui, soigner, rassurer, soulager, accompagner, le tout  avec un manque de matériel criant, fait partie de notre quotidien depuis longtemps.

Il ne faut pas croire tout ce qu’il est montré  dans les séries ou les films. Les journées de travail à l’hôpital n’ont rien de sexy, nous n’avons parfois pas le temps d’aller aux toilettes, nos repas sont pris à des heures improbables, à toute vitesse.

Il faut nous adapter aux carences matérielles et au manque de personnel, car travailler à flux tendu, c’est prendre le risque qu’à chaque arrêt de travail, enfant malade, on soit rappelé sur nos repos pour un remplacement impromptu.

Dans tous les services, d’un bout de l’année à l’autre, nous avons des patients atteints de maladies contagieuses, ou de gale, ou d’autres bébêtes  antipathiques, la peur de ramener quelque chose à la maison n’est pas née avec le covid !

Par exemple, en oncologie, les procédures d’habillage (surblouse, masque, charlotte) sont fréquentes, les patients fragiles, sans défenses immunitaires nécessitent un isolement protecteur et je crois que j’ai encore plus peur de contaminer un malade que d’être moi même contaminée !!

Le Covid est médiatisé, les soignants sont en « première ligne » pour le combattre et la société aime ce qui lui est utile mais qu’en sera t il après la crise ? Cette prise de conscience collective sur nos métiers aura t elle un impact sur les moyens humains, logistiques, sur nos conditions de travail ? à suivre …

4 Réponses à “Art 20 : nous ne sommes pas des héros”

  1. Augey sandra 21 avril 2020 à 20 h 35 min #

    Quoi? Dr house n’était pas avec vous cette nuit??? C’est vrai même sans virus mortel, vous enchainez les heures !!! Bravo aux soignants, bisous ma sœur

  2. mitine 21 avril 2020 à 20 h 38 min #

    je suis restée quelques temps sans te lire… chapeau bas ma Natha,à toi et à tous tes collègues, je ne sais rien dire d’autre ce soir…

  3. ACDRCD 23 avril 2020 à 9 h 23 min #

    Chère amie,
    Je lis avec intérêt tous vos articles et vous suis jour après jour. Vous vous interrogez sur la suite comme beaucoup de personnes. Pour ce qui me concerne, moi qui ne suis pas pessimiste de nature, je crois que malheureusement tout va reprendre comme avant : la course à la rentabilité, le recherche du profit, la pollution qui va repartir, l’individualisme des gens qui sont incapables de se projeter dans l’avenir et veulent profiter au maximum du présent…Je suis contente qu’on applaudisse les soignants, je me dis que c’est mieux que rien. Mais voilà, quelles sont les vrais raisons de ces applaudissements ? Ceux qui le font ne sont pas ceux qui vous payent. Si l’on peut penser qu’ils témoignent une certaine forme de considération à l’égard du monde médical, n’ont-ils pas peur pour eux-mêmes que vous finissiez par baisser les bras ? de fatigue, de lassitude, de burn out ?
    Bon courage à vous et ceux qui vous sont chers. ACD

  4. Capucine 1 mai 2020 à 11 h 59 min #

    Malheureusement, vous applaudir et vous appeler « héros » est juste une manière d’aller dans le sens de l’Etat qui vous trouve bien utiles aujourd’hui et qui pense que vous gratifier (oralement) suffira à vous contenter. Parce que je ne suis pas sûre que les moyens (financiers et humains) qu’ils débloqueront par la suite seront à la hauteur de nos espérances. Je pense que ça sera le strict minimum pour que les gens se taisent un peu.
    J’attends avec impatiente le jour où l’Etat comprendra que mettre de l’argent dans la Santé n’est pas en vain, et que notre planète ne va se renouveler seule si on est là pour lui mettre des bâtons dans les roues (la preuve en est, la soupape actuelle que le Covid donne à Mère Nature).
    Malheureusement, en regardant autour de soi, on se rend compte que les mentalités sont loin de penser à notre planète bleue. La société de consommation guide les pauvres moutons que sont certains terriens.


Laisser un commentaire

Santepsy |
PLACE du PROCHE aux URGENCES |
Journal de bord de ma candi... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | 18&22
| Fillinges des Blouses pour ...
| Santé et Nature